Rembourser son crédit en cas d’incapacité de travail

Le secteur privé est aujourd’hui en plein essor. Ayant décroché un poste important auprès d’une boîte en pleine expansion, et bénéficier d’un salaire conséquent, on est alors tenté par un crédit immobilier que l’on trouve intéressant. Du jour au lendemain, la boîte ferme et l’on se trouve sans emploi avec un crédit important à rembourrer. Ceci n’est qu’un scénario comme autant d’autres qui illustre la façon dont peut perdre sa source de revenus alors qu’on a une dette majeure à rembourser.

Pour se sortir de cette situation et ainsi limiter les préjudices, on peut procéder de différentes :

Se souscrire à une assurance contre la perte de revenus

Pour s’assurer du remboursement de leur prêt, beaucoup de prêteurs, ainsi que des banques proposent au demandeur une assurance contre la perte de revenus. Elle permet ainsi d’assurer une partie du prêt durant une période limitée et selon un certain budget. De quoi compenser en attendant de sortir la tête de l’eau. Il faut souligner que les assurances interviennent uniquement en cas de perte involontaire d’un emploi comme une faillite de la société ou un renvoie et non en cas de démission.

Informer le prêteur ou la banque pour trouver avec lui une solution

Il faut savoir qu’une personne ne recevant plus de revenu, ayant souscrit à un prêt, a l’obligation de continuer à rembourser ce dernier. La première chose à faire lorsque survient une incapacité de rembourser un crédit est de prévenir l’organisme prêteur. Avec lui, on peut essayer de trouver une solution à l’amiable qui sera favorable pour les deux parties.

  • Le regroupement de crédits : si l’on doit rembourser plusieurs crédits, on peut faire appel à la technique du regroupement de crédits. Il consiste à regrouper ses dettes en un seul et même prêt. Résultat la durée de remboursement est allongée et les mensualités sont réduites.
  • Une suspension temporaire du remboursement : certains prêteurs peuvent proposer un arrêt sur le paiement du crédit et ceux sur une certaine durée. Cela permet de retrouver une stabilité avant de reprendre le remboursement.
  • Une durée de remboursement allongée : en fonction de la situation de l’emprunteur, la banque ou l’organisme de paiement peut proposer d’allonger la période de remboursement du crédit. Dans ce cas, les mensualités sont diminuées.

Solliciter un « délai de grâce » auprès du tribunal d’instance

Si toutes les solutions citées ci-dessus ne suffisent, et que la banque ou le prêteur ne veut rien savoir, on peut faire une demande de délai de grâce. Cette procédure ne suscite aucun frais et peut s’effectuer sans l’aide d’un avocat, dès lors que l’on constitue un dossier avec tous les justificatifs de baisse de revenus et les échéanciers de crédit concernés. Le juge peut alors décider de suspendre intégralement les remboursements sur une durée de deux ans maximum. On doit néanmoins s’acquitter de la totalité de ses dettes au plus tard dans les deux ans qui suivront le terme initial du prêt, sans intérêt ou frais supplémentaires.

En dernier ressort, on peut faire appel à la commission de surendettement. Elle dispose de trois mois pour instruire le dossier du demandeur et décider s’il est ou non recevable. Le cas échéant, selon l’importance des difficultés financières ; des mesures de redressement, conventionnelles ou judiciaires, peuvent être prises.

Les différentes méthodes de transfert légal de propriété

En général, la complexité de la procédure de transfert augmente en fonction de la valeur du bien à transférer. Il est obligatoire de comprendre comment vous pouvez transférer vos droits de propriété à une autre personne. En vous assurant que le transfert est conforme à la loi, vous devez vous assurer que la propriété est transférée correctement.

·      Le transfert usuel

Les achats des articles dans les magasins ne nécessitent pas des signatures de contrat séparé pour le valider comme un acte de vente. Le contrat informel sera finalisé lorsque l’argent change de mains et vous obtenez le ou les articles. La réception de chaque côté fait office de confirmation. Cependant, à mesure que la valeur augmente, la paperasserie devient nécessaire. L’immobilier est de loin le sujet le plus compliqué pour les transferts de propriété. La méthode la plus élémentaire de transfert de propriété est l’acte de vente. Cet acte de vente est automatiquement un document juridique. Ils représentent le contrat entre le vendeur et l’acheteur. Ils stipulent également l’échange d’un bien contre une devise. Dans les ventes immobilières, l’acte de vente devra être authentifié par un notaire.

·      Le transfert de biens en don

Une autre façon de transférer un bien est le don. Il sera défini comme un transfert de propriété lorsque le donateur ne reçoit pas la pleine contrepartie en retour. Il est régi comme un type divergent de transfert de la vente. Entre les membres de la famille, les dons de biens immobiliers doivent être notariés ou attestés par un témoin afin d’être effectués. Les dons sont soumis à l’impôt en vertu de la loi. L’impôt est habituellement payé par le donateur. Dans certains cas, cette responsabilité peut être cédée au bénéficiaire.

·      Le transfert par abandon de possession

Cette méthode de transfert n’est pas bien définie. La renonciation aux droits d’un bien donné peut être considérée comme une forme valable de transfert. En général, un document doit être notarié ou attesté pour être valide. Dans ce document, les deux parties renoncent à ses droits sur le bien donné. Les différentes juridictions peuvent réglementer la question différemment. Vous devez demander à un avocat de voir si la renonciation est possible. Dans le cas échéant, quelles sont les exigences ?

·      Le transfert par testament

Un testament constitue une forme courante de transfert de biens. Il a fréquemment lieu au cours du décès du propriétaire. La cession complète des droits peut dépendre de l’acceptation par le bénéficiaire. Cela dépend également des conditions du testament et de la façon dont il accepte le bien. L’exécution prématurée du testament est illégale. L’altération est aussi interdite par la loi. La consultation d’un notaire est la meilleure solution pour savoir plus sur les testaments et la planification successorale.

Le rôle d’un avocat en cas de litige sur un droit de succession

Il n’y a pas de sujet plus épineux qu’un droit de succession ou communément appeler héritage. Dans le cas où le défunt n’ait laissé aucune instruction après sa mort, les idées divergentes sur la manière de partager ses biens peuvent aboutir à un conflit. Un avocat peut être d’un grand secours dans ce cas précis.

Un Avocat pour préparer sa succession

Selon la loi : « Quand le défunt n’a pas fait de testament, ses biens vont à ses descendants, ainsi qu’à son époux s’il était marié. Quand le défunt a fait un testament, il doit réserver une partie de son patrimoine à ses descendants. Il peut attribuer la part restante librement (au profit d’un héritier ou d’un tiers) ». Alors pour éviter tout conflit pouvant découler de la succession entre les héritiers, faire appel à un avocat spécialisé en droit des successions pour organiser sa succession de son vivant. C’est le meilleur moyen, pour que les dernières volontés du défunt soient respectées. Il peut orienter le futur défunt vers le régime matrimonial adapté à sa situation afin de protéger son conjoint, ses enfants ou toute autre personne qu’il aimerait ou encore le guider dans la rédaction de son testament.

Un avocat pour aider en cas de succession

En matière d’héritage, il est impératif de faire appel à un avocat en droit de succession le plus tôt possible, et ce avant que la situation ne s’envenime et ne se transforme conflit dégénératif.

Voici quelques-unes des situations pour lesquelles un avocat en droit de succession est indispensable :

  • La loi énonce qu’hériter n’est pas impératif. Dans certains cas, il est préférable de ne pas hériter, particulièrement en cas de communication de dettes. Un avocat en droit de succession peut nous conseiller sur l’opportunité ou non d’accepter la succession. Il vous expliquera les démarches à réaliser dans le cas où il faille refuser un héritage.
  • Un avocat en droit de succession peut intervenir dans le cas d’un partage d’héritage que les héritiers jugent injuste. Et aussi en cas de litige lié au partage d’un bien en indivision.

Un avocat pour régler les conflits sur la succession

Un Notaire ne pourra pas énoncer le partage de la succession en l’absence d’accord entre les héritiers. Le Notaire doit conseiller toutes les parties prenantes et n’a pas le droit de prendre parti pour l’un des héritiers. Un avocat en droit des successions constituera un allié de taille. La technicité et la complexité du droit des successions peuvent générer bien des contentieux et des jurisprudences dont il ressort généralement beaucoup de cas par cas. L’avocat peut alors accompagner les légataires et leur délesté d’un contentieux souvent difficile dans la mesure où il a trait à leur entourage familial. Il envisagera d’abord la résolution du litige à l’amiable en veillant au respect les droits de chacun. Il tentera ainsi de rétablir le dialogue parfois rompu avec les membres de la famille afin d’éviter la voie judiciaire.

Parfois un héritage trop important peut diviser une famille, faire ressortir les différends que l’on croyait enterrer. Mais il ne faut jamais oublier que l’on peut tout résoudre par le dialogue, et l’avocat est là pour nous aider, guider et conseiller sur la bonne démarche à suivre.

Me faut-il un avocat pour une adoption ?

L’adoption d’un nouveau membre dans votre famille est une décision importante. Alors, vous devez assurer qu’elle soit faite parfaitement. Un avocat spécialiste en droit familial se spécialise dans l’adoption. Il peut vous donner confiance tout au cours du processus. Si vous aspirez les services d’un avocat spécialiste en adoption, vous devrez savoir à quoi vous pourrez vous attendre.

Que fait un avocat spécialiste en adoption durant le processus ?

Un avocat spécialiste en adoption est en mesure de vous épauler pour vos souhaits d’obtenir la garde légale d’un enfant. Cet enfant pourrait ne pas vous appartenir sur le plan biologique. Un avocat spécialiste en adoption pourra vous assister à la recherche une agence d’adoption si vous en avez besoin. Puis, il peut remplir et préparer tous les documents afférents et peut vous représenter à la Cour de justice si nécessaire.

Comment saurai-je si je dois consulter un avocat spécialiste en adoption ?

Si vous n’êtes pas certain de la démarche à suivre, un avocat spécialiste en adoption sera le meilleur choix pour lancer le processus. Il connaîtra les lois en matière d’adoption. Il vous fournira des conseils en fonction de votre situation, dont il s’agit d’une :

  • Adoption privée
  • Adoption par des membres de la famille
  • Adoption par un couple homosexuel

Il peut vous préparer à toute audience qui pourrait être nécessaire dans le processus. De plus, votre avocat spécialiste en adoption pourra vous représenter à la Cour de justice si jamais il y a des complications juridiques. Les complications les plus fréquentes sont les changements d’idée des parents biologiques et les tentatives de chantage et d’escroquerie.

Quels sont les frais d’un avocat spécialiste de l’adoption ?

De nombreux avocats spécialistes en adoption offrent des services à honoraires fixes pour des questions simples, comme la rédaction, l’examen et le classement de documents. Les questions plus complexes comprennent l’adresse à une agence d’adoption et à la Cour de justice. Dans ces cas, la majorité des avocats facturent un taux horaire. Les tarifs varient suivant la complexité de votre dossier et de l’endroit ou le pays où vous vivez. Alors, négociez d’avance de la prestation avec votre avocat en adoption pour éviter des surprises coûteuses.

Que faut-il prévoir lorsque je travaille avec un avocat spécialiste en adoption ?

Vous devez espérer mettre fin au processus avec un enfant qui est un membre légal de votre famille. L’adoption complète peut prendre jusqu’à 5 ans. Les périodes d’attente pourront prendre moins de temps, selon votre cas. Mais le processus pourra prendre plus de temps :

  • S’il y a des complications juridiques
  • Si vous échouez à certains des examens de qualification

Un avocat spécialiste en adoption peut vous guider dans cette démarche. Il a pour rôle d’accélérer le processus en vous aidant sur les documents à fournir et à remplir.

Les qualités nécessaires pour être un homme d’affaires

Vous souhaitez devenir un homme d’affaires efficace ? Il s’agit d’un individu qui assure le bon fonctionnement d’une entreprise. Pour cela, un homme d’affaires participe ardemment à la vie d’une entreprise tout en développant et gardant ses stratégies commerciales. Cela prouve qu’il y a toujours un homme d’affaires brillant au dos d’une société en pleine expansion.

Avoir une compétence appropriée

Le bon développement d’une entreprise dépend de l’expérience et les compétences de l’homme d’affaires. Ce dernier implique activement aux activités destinées à l’entreprise, et c’est lui qui invente les stratégies appliquées. Alors, un entrepreneur efficace doit avoir les diplômes nécessaires dans le monde du business. Au collège, l’obtention de diplômes concernant l’affaire serait un atout essentiel à l’expansion des hommes d’affaires. Puis, il est nécessaire de passer à l’école de commerce. Cela lui permet de connaître la base de l’économie du marché et surtout il aura de solides compétences en gestion d’entreprise.  La filière à choisir dépend de la spécialité et l’activité d’une société que vous rêvez de développer. Pour ouvrir une porte dans le commerce international, la maîtrise de la langue anglaise est un avantage surtout quand le domaine de l’entreprise est de l’import-export. Et pour renforcer vos compétences, il est aussi judicieux de participer aux séminaires pour les affaires, vous y rencontreriez des hommes d’affaires qui partagent leurs parcours et leurs stratégies. À vous de développer le vôtre.

Avoir les qualités requises

Être un homme d’affaires prospère ne suffit pas d’avoir les diplômes nécessaires, il doit aussi disposer les qualités suivantes :

  • Avoir un sens de l’écoute : écouter ce que les salariés, vos clients, vos proches à propos de l’entreprise ou la stratégie utilisée ;
  • Agir en tant que leadership : la souplesse, médiatrice, stricte, équitable, et autre.
  • Développer vos relations personnelles et professionnelles : c’est pour les connaissances et les expériences ;
  • Rester à l‘affût des nouveautés et des tendances : surtout dans le domaine de communication, du marché et des produits.
  • Être persévérant et avoir l’art d’adaptation intellectuelle : il ne faut jamais abandonner même si l’affaire tourne mal ou si les résultats attendus prennent du temps. Il faut être patient.    
  • Et autres.

Avoir un coach professionnel

Dans le monde des affaires, il faut être entouré par des professionnels qui vous aident à monter votre projet. D’abord, vous devez bien choisir vos employés parce qu’ils prennent une grande part pour l’atteinte des objectifs fixés. Vos salariés participent activement à la réussite de votre projet, car ils sont le cœur et l’âme de l’entreprise. Ensuite, vous devez avoir un conseiller professionnel pour aller dans le droit de chemin. Celui-ci est très important si vous êtes un débutant dans le domaine de business. Il peut être un allié ou un coach qui vous aide à devenir un businessman. Et enfin, pour se distinguer des autres businessmans, il faut prendre des risques calculés. Autrement dit, il faut accepter les échecs inévitables et prenez-les comme des opportunités pour réussir radieusement.    

Le crédit bancaire : avantages et inconvénients

En général, il s’agit d’un financement octroyé à des particuliers ou à des entreprises telles que le prêt à la consommation ou le crédit immobilier. Donc, c’est une somme qui est capable de satisfaire vos besoins urgents d’acquisition, cependant il n’offre pas la totalité de garanties en matière de trésorerie pour les différents intéressés.

La notion de crédit bancaire

Il est important de savoir que le crédit bancaire est considéré comme étant un ensemble de fonds accordés aux divers bénéficiaires par les établissements financiers. En contrepartie, ces derniers doivent obtenir un taux d’intérêt qui peut être fixe ou variable, et en même temps, les bénéficiaires sont tenus de verser des mensualités d’une manière régulière. Sachez que la banque peut consentir un emprunt à court terme c’est-à-dire un découvert, ou un prêt à long terme qui peut aller jusqu’à 30 ans et plus. Tout cela est en principe prévu dans les clauses de la convention d’octroi  de crédit. Sachez aussi que le prêt bancaire peut notifier le crédit par signature comme la caution ou la garantie. Nous savons qu’il existe de différents types de prêt dont chacun a leur propre taux d’intérêt et leur demande d’octroi. Il y a le crédit à la consommation qui est qualifié d’un prêt à courte durée. Et il y a aussi le crédit immobilier connu essentiellement pour sa longue durée.

Les avantages apportés

Si vous êtes à  la recherche d’un financement pour la réalisation de votre projet, vous devez connaître que le crédit bancaire vous donne l’opportunité d’obtenir un plus grand volume  de fonds par rapport aux autres options que vous pensez envisager. Par exemple :

  • Concernant les personnes physiques, la majorité des crédits à la consommation est très accessible et offre une mensualité constante et des taux d’intérêt fixes. Cela permet à son bénéficiaire d’acheter facilement le bien de son rêve comme une voiture ou autre.
  • Concernant les personnes morales, cette solution permet tout d’abord d’avoir une trésorerie pour l’acquisition des immobiliers ou le rachat d’un fonds de commerce. Ensuite,  quand un dirigeant d’une société contracte un prêt bancaire, il est plutôt difficile de  l’enlever sur son poste. Et enfin, le crédit bancaire  donne une chance d’obtenir une réduction fiscale des intérêts.
  • Pour les établissements financiers, ce moyen leur permet d’accumuler facilement des bénéfices.

Les éventuels inconvénients rencontrés

Pour les particuliers, le montant du taux d’intérêt accroît la totalité du crédit et en absence d’une bonne gestion,  il pourrait provoquer un surendettement. Prenons par exemple, le cas d’un prêt renouvelable dont l’offre est très tentant, mais le risque d’endettement excessif est trop grand. Quant au prêt à la consommation, les taux d’intérêt appliqués sont vraiment élevés. Sachez que le remboursement de la mensualité dans le délai imparti augmente vos charges fixes. Pour les sociétés, le crédit bancaire peut entraîner le non-remboursement voire même le dépôt de bilan, dans la mesure où leurs activités faisant l’objet de l’investissement ne marchent pas, hors elles doivent verser régulièrement le taux d’intérêt et la somme prêtée. Donc si vous n’arrivez plus à rembourser correctement votre dette, le créancier peut vous poursuivre devant la justice.

Tout savoir sur l’avocat commis d’office

Dans la pratique, le rôle de l’avocat commis d’office fait naître de nombreuses polémiques concernant leur implication dans le procès et aussi leur coût de prestation. Pourtant, la commission d’office est une aide indispensable pour ceux qui veulent être assistés par un professionnel de droit. Alors si vous avez besoin d’une telle assistance, faites une demande.

La procédure de la demande

D’une manière générale si vous souhaitez obtenir un avocat commis d’office pour défendre vos intérêts, vous devez rédiger une demande par courrier adressé au bâtonnier associé au tribunal de grande instance du lieu de votre comparution. Vous pouvez consulter les coordonnées du bâtonnier concerné sur internet, dans la liste des barreaux. À part la requête, vous devez aussi insérer les pièces suivantes :

  • La copie de votre convocation au procès ;
  • La photocopie de vos 3 derniers bulletins de paie ;
  • Vos dernières preuves de revenus et de charges pour voir  si vous pouvez obtenir une aide juridictionnelle ;
  • Une enveloppe timbrée.

Après tout cela, le bâtonnier va choisir l’un de ses confrères et il vous informera ses contacts. Et maintenant, à votre tour de l’appeler afin de fixer un rendez-vous le plus vite possible. Sachez qu’en cas d’urgence, vous pouvez s’adresser directement aux avocats en permanence le jour du procès.

Le mode de désignation de ce professionnel

Il est important de connaître qu’un avocat commis d’office est un professionnel de droit désigné par le bâtonnier de votre juridiction quand vous n’avez pas pu choisir un à l’avance ou que l’urgence de l’affaire ne le permet pas. Notons que ce type d’avocat peut être désigné selon deux circonstances concrètes : d’un côté, lorsque l’assistance d’un avocat est obligatoire par exemple, au sein d’une juridiction pénale. Cependant, la personne concernée n’a pas eu le temps et la possibilité de choisir son avocat. De l’autre côté, lorsque l’assistance d’un avocat est facultative, mais vous voulez quand même avoir un avocat alors que vous n’avez pas de moyens nécessaires pour en choisir un ou vous n’en connaissez pas. Il faut noter que si un avocat est commis d’office, il ne peut pas décliner ses responsabilités sauf s’il apporte des preuves valables qui justifient son impossibilité et ses pièces doivent être approuvées par  le bâtonnier.

Le fonctionnement et les honoraires d’un avocat commis d’office

Il n’est pas vrai de dire que l’avocat  commis d’office est moins impliqué par  rapport à la défense de votre dossier. Sachez que ce professionnel se trouve sur le même d’égalité que l’avocat choisi par son client durant une audience,  c’est-à-dire qu’il a pour principal rôle de conseiller, assister et représenter son client. Il a également les mêmes fonctions et compétences que les autres avocats. Concernant ses honoraires, les mots commis d’office ne veulent pas dire que le professionnel concerné intervient gratuitement pour vous. Notons que dès la première entrevue, les deux parties doivent fixer les salaires de l’avocat et son mode de paiement. Cependant, ses honoraires peuvent être payés soit par le client lui-même, soit par l’État s’il bénéficie d’une aide juridictionnelle partielle ou totale.

Devrais-je contacter un avocat de mon choix ou un avocat commis d’office ?

Lorsqu’une personne fait face à des inculpations criminelles, elle a de nombreuses décisions importantes à prendre. La décision la plus importante est probablement celle de savoir qui il ou elle devrait utiliser en tant qu’avocat. Un prévenu pénal a généralement deux options principales : un avocat commis d’office ou un avocat privé.

Les avantages d’un avocat commis d’office

C’est quelqu’un que le tribunal nomme dans l’affaire. Un avocat commis d’office est désigné pour les accusés qui n’ont pas les moyens d’engager un avocat du secteur privé et qui en demandent la désignation. Par conséquent, le demandeur n’a pas à payer pour son avocat, ce qui peut autrement être très coûteux. Ces avocats sont habitués à une variété d’affaires criminelles et ont généralement de l’expérience dans le travail sur les affaires criminelles. Ils travaillent régulièrement avec les procureurs et peuvent entretenir avec eux de meilleures relations qui peuvent les aider à conclure une entente relative au plaidoyer.

Les inconvénients d’avoir un défenseur public

Ce sont des employés du gouvernement. À ce titre, ils gagnent moins face aux avocats du secteur privé. Comme beaucoup de personnes ne peuvent pas payer pour un avocat, ils ont de nombreux dossiers à traiter. Il est courant qu’ils soient surmenés et sous-payés et peuvent faire en sorte qu’ils commettent des erreurs ou qu’ils n’aient pas autant de temps pour se préparer. Avec des centaines d’affaires à la fois, il peut avoir peu de temps pour rencontrer ses clients. Le client ne peut pas choisir son avocat. Le tribunal nomme l’avocat. Si le client n’est pas satisfait, il ne peut pas trouver un nouvel avocat.

Les inconvénients d’embaucher un avocat privé

Un avocat de secteur privé est une personne que le défendeur ou sa famille choisit personnellement. Pour un grand nombre de gens, le seul inconvénient de retenir les services d’un avocat de secteur privé est qu’il doit payer pour ses services. Ce montant peut parfois être considérable, surtout s’il se trouve dans une affaire est grave. Cependant, les avantages d’engager un avocat de secteur privé l’emportent souvent de loin sur l’inconvénient de devoir payer pour les services qu’il fournit.

Les avantages des services d’un avocat privé

Ces avocats ont moins d’affaires que les avocats commis d’office. Cela lui permet de trouver des faiblesses dans la cause de l’accusation qui pourraient les aider à faire rejeter l’affaire ou réduire les accusations. Étant donné que le défendeur paie les frais et services juridiques, il peut y avoir plus de ressources qui peuvent aider la défense. Des témoins experts et des laboratoires privés peuvent être engagés pour expliquer un aspect clé de l’affaire et pour justifier les preuves. Ils peuvent être contactés par rapport aux avocats commis d’office qui peuvent être très difficiles à joindre.

Les avantages du prêt personnel

Ce crédit à la consommation n’est pas affecté à un achat précis. C’est un produit financier que vous souscrivez auprès d’un établissement bancaire afin de réaliser le projet de votre choix. Le montant ne peut pas dépasser les 75.000 euros. Sa durée est généralement comprise entre 12 et 60 mois. Le prêt personnel est donc très avantageux.

À quoi sert le prêt personnel ? 

Vous allez pouvoir utiliser ce crédit comme bon vous semble, faire un achat comme une voiture, de l’électroménager, financer un mariage, un voyage, des vacances, les études des enfants, faire face à un imprévu de trésorerie. La plupart des établissements de crédits proposent désormais des simulateurs en ligne. Ils vous permettent de trouver l’offre la plus adaptée à vos besoins, votre budget

  • Le prêt personnel aide à la réalisation de toutes les sortes de projets sans avoir à économiser durant des années ou à piocher dans ses économies.
  • Après la signature du contrat, vous avez la possibilité durant 14 jours de renoncer au crédit en exerçant votre doit de rétractation.
  • Si vous n’avez pas changé d’avis, la totalité du montant vous sera versée en une seule fois.

Simple et efficace

Le prêt personnel a le vent en poupe aujourd’hui bien qu’il soit méconnu par de nombreuses personnes souhaitant avoir recours au prêt bancaire. L’emprunteur est entièrement libre d’utiliser la somme comme il le désire. C’est avant tout un crédit à la consommation qui est destiné à financer un projet même sans apport. Aucun justificatif ne vous sera demandé. Flexible, simple à mettre en œuvre, le prêt personnel offre des conditions fixes durant toute l’étendue du contrat de prêt. Vous connaissez la durée et le montant des remboursements à effectuer chaque mois. Vous pouvez ainsi parfaitement vous organiser financièrement. Utilisez les comparateurs en ligne afin d’identifier rapidement l’organisme le plus adapté à vos espérances. Il existe différentes formules pour de nombreux profils.

L’importance d’un compte bancaire

Où que l’on aille, on nous demande d’ouvrir un compte bancaire. Que ce soit personnel ou professionnel, un compte bancaire est souvent nécessaire. Mais à quoi va nous servir réellement un compte bancaire et comment ouvrir un compte courant ?

Pourquoi ouvrir un compte bancaire ?

Si vous voulez mettre votre argent en sécurité, disposer d’un compte bancaire, vous serez très utile. En effet, grâce à un compte bancaire, vous pourrez ranger dans un endroit sécurisé votre argent. De plus, un compte bancaire vous sera utile pour percevoir votre salaire ou vos allocations. D’autre part, pour payer certains achats, en ligne par exemple, vous aurez besoin d’un compte bancaire. Un compte bancaire vous est donc nécessaire si vous voulez disposer plus facilement de votre argent tout en le laissant dans un endroit bien sécurisé.

Comment ouvrir un compte bancaire

Pour vous faciliter la vie, un compte bancaire vous sera nécessaire. Il faudra cependant passer par plusieurs étapes pour pouvoir ouvrir un compte bancaire. En effet, vous devrez :

  • Rechercher et choisir une banque parmi les nombreuses banques disponibles
  • Comparer les offres des différentes banques existantes
  • Créer votre dossier en rassemblant tous les documents nécessaires à l’ouverture du compte
  • Signer une convention confirmant l’ouverture de votre compte bancaire

Une fois ces étapes achevées, vous pourrez utiliser votre compte bancaire pour recevoir vos argents ou payer des choses avec plus facilement.

Banque traditionnelle ou banque en ligne

Aujourd’hui, grâce à la nouvelle technologie il est possible de se créer un compte bancaire avec une banque en ligne. Comme les banques traditionnelles, ces banques en ligne proposent à ses clients les services habituels comme le versement des salaires, la réception des allocations ou encore le paiement des factures ou des achats avec le compte. La seule différence avec la banque traditionnelle  c’est qu’il n’y a pas d’agence où vous allez vous rendre pour ouvrir votre compte ou faire des réclamations. Tout se fait en ligne. Pour ce qui est de faire un choix entre les deux, tout dépend de vous. Si vous recherchez la sécurité et l’assurance, les banques traditionnelles sont plus pour vous, car vous aurez les agences en cas de besoin. Ceci ne veut pas dire que les banques en ligne ne sont pas sécurisées. Au contraire, ce sont des banques tout aussi sécurisées que les banques traditionnelles. Cependant, la présence d’agence avec les banques traditionnelles peut être un facteur plus rassurant pour certaines personnes. Côté tarif, on peut dire que les banques en ligne sont moins chères que les banques traditionnelles avec un service tout aussi complet et efficace. Le choix dépend ici donc entièrement de vos goûts et de vos attentes, car ces banques présentent chacune de bons côtés.